LOU BENNETT:   Extraits de presse

A vingt années d'intervalle, deux extraits de presse significatifs...

"JAZZ HOT" 1977
...le voir jouer est déjà un spectacle en soi, tant il vit sa musique dans sa moindre note et de tout son être.
Ses dons d'improvisateur sont plus qu'étonnants et son discours possède une fluidité mélodique que beaucoup d'organistes pourraient lui envier: pas de
riffs à outrance ni de tics fatiguants.
Son jeu de pédale est véritablement sidérant d'aisance et de ce qu'il faut
bien appeler virtuosité ; le pied gauche prend des chorus stupéfiants !
Le disours musical est véritablement composé de trois chants, trois voix
parlant en même temps, se complétant et se répondant l'une à l'autre:
les deux mains dialoguent, la basse souligne et complète.
La main gauche répond à la droite, assurant une toile de fond ou même,
une réponse mélodique.              Claude BARO

"LES NOUVELLES"  26 février 1997
C'est dans la petite Saint-Germain du Chesnay q'une messe en hommage à
Lou Bennett a été célébrée la semaine dernière.
Dans la lumière ambrée de la petit église du Chesnay, le cercueil de Lou Bennett a été déposé à 14 h , le lundi 17 février, accompagné par une pièce musicale jouée par Rhoda Scott, son amie de toujours.
Cette dernière a animé cette célébration avec Stephane Patry, redonnant
vie entr'autre à "So what" ou "A time for love", pièces musicales qu'appréciait
tant ce musicien. Un jeune garçon est venu déposer son célèbre chapeau sur
le catafalque, devant une centaine de personnes recueillies.

Son épouse, Sonia, ses amis, et de nombreux musiciens internationaux étaient réunis pour un dernier hommage
au jazzman.
Un poème d' Elisabeth C.C.Jones ( sa grand mère ) a été lu, avant qu'un discours de son fidèle ami, Yves Merle,
rappelle la carrière exemplaire de Lou Bennett, qui vivait au Chesnay depuis de nombreuses années...

retour.gif (848 octets)